Dimanche 23 Septembre 2018
Testata Turismo Parma Paganini Congrès Photo Gallery Homepage www.comune.parma.it Émilie-Romagne Tourisme

Outils personnels

Cathédrale

Piazza Duomo - 1 - Parma - PR - 43121
Téléphone: +39 0521235886 Fax: +39 0521234237
Horaire:

tous les jours de 8h à 19h.
Messes: de lundi à vendredi à 8h (sauf en Juillet et Août), 11h (de la fine de septembre à 24 juin), 18h30; samedi à 18h30; dimanche à 8h (de Novembre à Pâques), 11h et 18h30.

Tarifs:

Entrée gratuite.

Possibilité de louer une smart guide pour une visite multi médiale en italien, anglais, allemand et français à  euro 2,00. La location est gratuite pour les possesseurs du billet d’entrée au Baptistère ou Musée Diocésain.
Les groupes guidés doit être fournis des radioguides.

Description:

Dédiée à l’Assomption, la Cathédrale de Parma est une des églises romaines plus représentatives de la période. Bâtie vers le 1059 et consacrée en 1106.

Aujourd’hui elle se présente avec une façade à cabane, trois ordres des logettes et trois petites arcades. A l’origine la façade fut pensée comme celle contemporaine de Fidenza, entre deux tours, mais maintenant on en voit la réalisation que d’une, édifiée entre le 1284 et le 1294, qui porte sur la flèche l’Ange d’or en cuivre, gardé au Musée Diocésain. La deuxième tour fut commencée en 1602 et tôt arrêtée.

L’intérieur, en croix latine, présente trois nefs et un transept avec des chapelles collatérales qui terminent dans les absides. La décoration présente des sculptures d'un intérêt considérable tandis que, dans le transept, est muré la Déposition de Benedetto Antelami. Le Corrège entre 1525 et 1530 peignit la Coupole représentant l’Assomption de la Vierge entourée par les Apostes, des éphèbes et les anges, à les mains des instruments musicaux. Précédée en ordre chronologique par la réalisation de la coupole de l’Église de Saint Jean, entre 1520 et 1523, elle représente le plus haut point de la capacité expressive et de la recherche illusionniste du maître de l’Emilia, né à Correggio, entre 1489 et 1494.
Le tourbillonnant mouvement ascendant des saints, dans une percée de ciel, annule complètement l'espace réel et représente un modèle fondamental pour les grandes décorations baroques du siècle successif.

La capacité innovatrice de Correggio touche ici son point plus haut mais n'est pas aimée des maîtres d'ouvrages: en faite le maître, qui devait s'occuper des décorations de l'abside de l'église, laisse le chantier quand il termine le grand à fresque.
Correggio a peint aussi, à l'intérieur de la Cathédrale, les apôtres représentés sur le tambour de la coupole, les saints dans le pendentif et les six élégantes figures monochromes à l'extrémité des intrados.

Date de la dernière mise à jour:
15/02/2018


Mots-clés associés :